Post Image

big data et machine learning ?

BIG DATA et machine learning ? deep learning ? Intelligence artificielle ? scrapping ?

Le droit des bases de données ? Le droit des données caractère personnel ?

Cela fait beaucoup de termes “à la mode” dont vous ne savez pas forcément grand chose, ni dans leur aspect technique, ni dans leur encadrement juridique…

Posons quelques définitions pratiques pour savoir de quoi on parle.

Derrière le terme BIG DATA se cache une pratique de traitement de données grâce à des outils logiciels.

Petite introduction dans les slides (en BD, bien sûr) ci-dessous

le “machine learning” qui permet le BIG DATA

Le deep learning ? Techniquement, c’est de l’apprentissage machine, du “machine learning” : la capacité d’un logiciel à modifier le résultat du traitement des données qu’il ingurgite.

Ne cherchez plus : Intelligence Artificielle = machine learning = deep learning. En 2019, nous sommes toujours bien loin de “2001 Odyssée de l’espace“…

base de données et “scrapping” ?

Si vous allez chercher des data dans une base de données, même accessible techniquement en ligne, vous faites du “scrapping” de base de données.

Cette pratique n’est pas illégale en soi : tout dépend de la manière dont vous le faites (à des fins d’indexation ? à des fins de réutilisation des contenus “trouvés” sur le web ?)

Pour analyser juridiquement la validité de cette pratique, il faut se pencher sur le droit des bases de données, et aller lire la Directive UE n°96/9 du 11 mars 1996.

contenu des bases de données et “données à caractère personnel” ? Le réflexe RGPD

Il n’y a pas que le carnet d’adresse de votre smartphone qui soit protégé par le RGPD (Règlement UE n°2016/679 du 27 avril 2016).

Toutes les métadonnées que vous pourriez collecter depuis le web et qui pourraient permettre d’identifier directement un terminal (donc indirectement son utilisateur) sont des données personnelles au sens du RGPD.

Alors, avant de vous lancer dans un scrapping massif (par exemple de photos…), regardons ce qu’impose le RGPD.

Sauf à vouloir encourir une sanction pécuniaire allant jusqu’à 4 % du chiffre d’affaires de l’entreprise…

BIG DATA et machine learning : qu’est-ce qu’on dit aux éditions Delcourt / Soleil ?

Suivant
CYBER-SECURITE des SYSTEMES d’INFORMATION-protection des données-les bons réflexes juridiques [conférence Malakoff Médéric Humanis 29 octobre 2019]
Comments are closed.